Une visite chez Aide Aux Anes est entièrement gratuite!   Nous espérons avoir le plaisir de vous recevoir bientôt.

Nouvelles

Voulez-vous recevoir les dernières nouvelles? Envoyer un courriel à Aide-Aux-Anes.

info@aide-aux-anes.fr

Un âne pour €20. Vous pouvez parrainer un âne à partir de 20 euro.           Voir ici....

Nouvelles cadeaux!
autocolant transparant € 2,00

Ânes décédés


En 2015 les anes suivants sont décédés….

21 septembre  : Poupoune

21 septembre  : Fanchon

Le  1 octobre  : Zorro


Et le 6 janvier 2016  : Nanette

Zorro Fanchon Nanette Poupoune

Nouvelles printemps 2016


Arrivée de l’ânesse BAYA et naissance de GIPCY


Le refuge d’ânes Aide Aux Anes ne prend plus de nouveaux ânes depuis un certain temps.

Ceci parce que s’occuper tout seule de plus de 90 ânes est en réalité déjà beaucoup trop. Si j’avais accueilli chaque âne qui m’a été et qui m’est encore proposé, il y aurait plus de 1000 ânes au refuge. Et je n’exagère vraiment pas. Chaque jour, et de chaque région de France, on me propose des ânes.

Et comme je souhaite garder un bon niveau de soin pour tous les ânes qui sont au refuge, je ne peux pas en accueillir plus. Ce serait au détriment de la qualité.


Mais il y a parfois une exception…

C’est ainsi que j’ai accueilli l’ânesse BAYA le dimanche 24 janvier 2016. Il y avait avec Baya un jeune âne qui venait d’être vendu par le propriétaire  ; mais pour Baya, que l’on disait être de nouveau enceinte, une solution urgente devait être trouvée.

Cette solution a été trouvée chez Aide Aux Anes.


Baya a très peur des humains, et ne peut absolument pas être caressée. A son arrivée, elle ne montrait aucun signe qui prouverait qu’elle soit enceinte. Elle était plus maigre que grosse.


Mais après 2 mois, elle a commencé à grossir. En partie parce qu’elle avait assez à manger. Puis le moment est arrivé, début avril, où je l’installais seule dans une étable propre et sèche, pour qu’elle y passe les nuits.

Cela m’a quand même empêché de bien dormir pendant 4 semaines. Parce que j’allais la contrôler 2 fois par nuit.

Ceci jusqu’à ce que finalement, le mardi 3 mai au soir, elle donne naissance à son ânon


GIPCY.


Gipcy est né vers 21h30, et c’est un male.

Il était relativement petit et surtout très faible à sa naissance, mais il a bien progressé dans les jours qui ont suivi et c’est maintenant un ânon très beau et vigoureux.

Gipcy va rester toute sa vie au refuge d’ânes Aide Aux Anes, et il ne connaitra pas  les conditions effroyables que sa mère a dû vivre.    

News 2017


Aide Aux Anes a le statut reconnue d’utilité public aux Pays-Bas


Bonne nouvelle pour toutes les personnes qui soutiennent financièrement Aide Aux Anes  : le refuge d’ânes est depuis fin avril une association reconnue d’utilité public aux Pays-Bas. Grâce à l’effet rétroactif, ce statut commence dès le premier janvier 2017.


Le refuge d’ânes est donc maintenant  reconnu par l’administration fiscale comme une association reconnue d’utilité public et vous pouvez désormais déduire de vos impôts les dons que vous faites au refuge.


  Ceci est aussi valable pour les Français. Le service fiscal français reconnait lui aussi que le refuge d’ânes Aide Aux Anes est une association d’utilité public issue d’un autre pays de l’union européenne.

Faites-vous connaitre  !


A propos de donations…De temps en temps le refuge d’ânes reçoit un don et j’ai seulement un nom (ou une partie) et rien d’autre.

Si vous faites partie de cette catégorie de personnes qui a fait une donation à  Aide Aux Anes, mais qui n’a reçu aucune nouvelle de moi, voulez-vous prendre contact avec moi pour que je puisse au moins vous remercier pour votre soutien.

Sophie décédée


Le lundi 10 avril 2017, j’ai dû faire endormir Sophie.

Depuis le 3 juin 2009, jour où Sophie est venue vivre ici, elle était déjà malade.

Le propriétaire précédant ne voulait plus la soigner.

Sophie avait une maladie intestinale, ressemblant plus ou moins à la maladie de Crohn.

Il y avait des périodes ou elle allait mal, des périodes ou elle allait (assez) bien. Mais la

situation était toujours «  acceptable  » pour Sophie.

Depuis quelque temps, Sophie avait des problèmes pour se lever et pour marcher (entre autre rhumatismes). Et très récemment, la situation a empiré…


Sophie ne pouvait plus (se lever)…


Suite à ma demande, le vétérinaire a endormi Sophie, elle est partie avec sa tête dans mes bras.


Chère Sophie, merci pour tout l’amour que tu m’as apporté pendant ces 8 ans ou tu as vécu ici.


Repose en paix, ma chère Sophie, jamais, mais vraiment jamais, je ne t’oublierai.

Castration de Gipcy


Le temps passe vite. Le jeune ânon Gipcy, né le 3 mai 2016, a été castré début avril  2017, à l’âge de 11 mois.


Après qu’il se soit  suffisamment remis de son opération, Gipcy a déménagé en compagnie de sa maman Baya, dans un des prés où ils passeront normalement le reste de leur vie.

Collections de vins d’ânes

  

Le refuge Aide Aux Anes a en ce moment dans sa boutique plusieurs sortes de

« vins d’ânes » à différents prix. Rouge, rosé et blanc. Pour les vrais amateurs de vin.

Uniquement en vente sur place au refuge d’ânes.


Pour chaque bouteille de vin achetée,  un dessous-de-verre «  Aide Aux Anes  » offert.

Grande nouvelle toiture dans le pré….mais pas sans problèmes…


Dans un grand pré qui est maintenant utilisé par le refuge d’ânes depuis environ 2 ans,  j’ai passé de très nombreuses heures à construire un grand abri pour  les ânes.

La construction a abouti mais ça n’a pas été sans difficultés.

Une fois que j’ai terminé le toit, une tempête en a fait s’envoler une grosse partie (8x4 mètres)….Sur la photo, on peut voir comment le toit a été remis à sa place, avec l’utilisation d’un «  manitou  » qui va jusqu’à 14 mètres de hauteur.

Les 17 ânes qui restent pour le moment dans ce pré ont dans tous les cas la possibilité de s’abriter dans cette étable quand ils le souhaitent.

Anes décédés


En 2016, l’ânesse Diane à l’âge de 26 ans, et le 9 aout l’ânesse Chipie (âge non connu).

Nouvelles 2018


Bondé…archi bondé


Le refuge d’ânes Aide Aux Anes est bondé. Archi bondé.   

C’est pour cette raison que je ne peux plus accueillir de nouveaux ânes.

Et c’est aussi parce que vous ne faites presque plus de dons…

Mais aussi, tous les ânes qui vivent ici doivent continuer à manger et à être soignés correctement.

S'il vous plaît, n'oubliez pas tous ces ânes et soutenez le refuge d’ânes.

Ailleurs sur ce site, vous trouverez des numéros de compte bancaire en France et aux Pays-Bas.

Merci d'avance pour votre aide.


Comme je l’ai déjà écrit, le refuge d’ânes est plein. Presque chaque jour, on me téléphone, ou je reçois des emails pour accueillir de nouveaux ânes. Mais je ne peux pas les empiler… Ce serait au détriment du grand groupe d’ânes qui vit maintenant chez Aide Aux Anes.


Si j’avais accueilli tous les ânes qui m’ont été proposés, j’aurais dépassé les 1500 ânes…

Hangar


Il y a de gros problèmes de stockage du foin depuis le tout début du refuge d’ânes. Et ces dernières années le problème a empiré. Chaque année, les ânes ont besoin d'au moins 300 grosses balles rondes de foin. Mais il n’y avait jamais assez d’espace de stockage correct.

Avec une conséquence triste cet automne-hiver passé. Au moins 50 % du foin était pourri parce que la pluie  - malgré toutes les précautions -  a eu accès (et reçue !) au foin.

Au cours des derniers mois, nous avons travaillé dur pour construire un vrai hangar professionnel. Avec le soutien de quelques gros sponsors, vos dons et la banque, il y a maintenant un magnifique hangar sur le terrain du refuge d’ânes, ou le foin peut être au sec et correctement stocké. Il est aussi maintenant possible d’avoir un accès relativement facile au foin.

Le tracteur, véhicules et autre matériel peuvent rester au sec. Ce qui prolonge la durée de vie.

L’état français menace de stopper ou réduire mes prestations…


Comme vous le savez- ou devriez savoir- chaque centime de chaque euro de vos dons va aux ânes. Il n’y a donc aucuns  «frais personnels» pour moi. Je travaille gratuitement. Je vis d’ une «allocation sociale» française d'environ 400 euros par mois.

Mais maintenant, l'état (le département Allier) a décidé que je devrais travailler,  sinon mon allocation sera réduite ou même supprimée…

On ne comprend pas - ou ne veut pas comprendre - que depuis des années je travaille tous les jours pour les ânes français qui m’ont été proposés en grande quantité.

Je dois devenir «productif», gagner de l’argent et donc élever des ânes. Quand j’ai expliqué que j’ai un refuge et pas une entreprise d’élevage, on m’a proposé comme dernière alternative de commencer à élever des vaches à côté du refuge d’ânes…

Une idée totalement irréalisable. En effet, je travaille déjà 7 jours par semaine non-stop pour les ânes; je n’ai déjà pas assez de prés pour eux, alors  où devrais-je faire paître les vaches et qui paie pour tout ça…

J’ai donc dit que c’est impossible et que je vais continuer à m'engager envers des ânes négligés et maltraités. Même si cela me coûte mon allocation.

A suivre ...

Dans l'Allier, un ancien policier crée un refuge pour les ânes Fin Aout 2018